PEDRE UNE CAMARADE DE VIE

Erik Rydberg, bosatt och verksam i Brüssel har översatt Knut Lindelöfs text “Att förlora en livskamrat” till franska. Så är börjar den:

“Perdre une camarade de vie est peut-être plus bouleversant que tout autre chose. Peut-être encore plus dramatique que d’avoir un enfant. Se trouver après une longue vie de travail et de tangence devant la mort ensemble est chose qu’on a peine à imaginer. Cela peut aller vite et cela peut s’étirer longuement. Dans le meilleur des cas, sans souffrance corporelle. Pour Barbro, ce fut et long et douloureux.”

Läs hela den franska texten >>

Lämna ett svar

E-postadressen publiceras inte. Obligatoriska fält är märkta *

Denna webbplats använder Akismet för att minska skräppost. Lär dig hur din kommentardata bearbetas.